La fin de la peine de mort en France

 

Les 30 ans de la Fin de la Peine de Mort en France


 

     Le 30 septembre 1981, la peine de mort est officiellement abolie en France. Le dernier exécuté aura été Hamida Djandoubi, le 10 septembre 1977.


  1. La peine de mort dans le temps


     La peine de mort existe depuis toujours en France, mais les peines sont différentes selon les époques :


  • Chez les Gaulois, les condamnés étaient jetés d'une falaise ou enfermés dans un mannequin en paille, qui était ensuite brûlé.

  • Chez les Romains, la crucifixion était d'usage contre les voleurs et les vagabonds, mais la plupart du temps on les envoyait dans des arènes combattre des gladiateurs et des fauves.

  • Au Moyen Âge, les peines étaient différentes selon les raisons de la peine :

    - La pendaison était la peine normale

    - La décapitation était réservée à la noblesse

    - Le bûcher pour les hérétiques et les incendiaires

    - La roue pour les brigands, les meurtriers et les assassins

    - L'huile bouillante pour les faux-monnayeurs

    - L' écartèlement pour la haute trahison, les parricides et les régicides.


    1. La Guillotine


       Dans les années 1780, on cherche un moyen de faire moins souffrir les condamnés à mort. En effet, la France s'apprête à vivre les années les plus marquées par la condamnation à mort de son histoire, mais revenons en 1780. Louis XVI a totalement supprimé la présomption d'innocence et le moment est propice aux exécutions en série. Les bourgeois, nourris des idées des Lumières, veulent que la monarchie soit renversée. Cette ambiance oppressante fera naître la Révolution Française.

 

    Joseph Ignace Guillotin, député constitutionnel, évoque l'idée de la guillotine le 10 octobre 1789, en lisant un discours préliminaire devant l'assemblée. Le 1er décembre 1789, Guillotin propose un projet de loi visant à utiliser la guillotine pour toute condamnation à mort. Les 25 septembre et 8 octobre 1791,les députés votent et acceptent finalement la loi sur la guillotine.

 

 

Joseph Ignace Guillotin

  1. La Fin de la peine de Mort en France


    Dans les années 1900, plusieurs tentatives d'abolition de la peine de mort ont toutes avorté, la majorité des Français étant pour la peine de mort. Après 1968, la peine de mort est beaucoup plus codifiée : le condamné à mort apprend son exécution généralement 20 minutes avant que le couperet tombe. L'augmentation de la criminalité amènera beaucoup plus de Français à se prononcer favorablement pour la peine de mort (39 % en 1969, 63 % en 1981.). Le 16 mars 1981, François Mitterrand, alors candidat à la présidentielle, déclare clairement qu'il est contre la peine de mort. Le 10 Mai 1981, il est élu président et gracie 15 jours plus tard Philippe Maurice, qui sera le dernier condamné à mort gracié. Le 17 septembre, Robert Badinter prononce devant l'Assemblée Nationale un projet de loi visant à abolir la peine de mort.

 

     Le lendemain, 18 septembre 1981, la peine de mort est abolie en France, et, le 9 octobre, son abrogation est définitivement confirmée.

 

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

Modifier le commentaire 

par MAGALIE AMIEL le 18 mars 2013 à 22:12

haut de page